Mon hommage à Dolores O’Riordan

ILEA hommage à Dolores - Zombie

Ma voix a toujours été comparée à celle de Dolores O’Riordan, la chanteuse des Cranberries. C’est un fait, ma façon de chanter fait inévitablement penser à elle. Je ne me suis jamais étalée sur le sujet mais j’aimerais le faire à présent afin de partager avec vous ce lien qui me suit malgré moi. J’ai toujours chanté ainsi avec cet accent dans la voix, ces sonorités particulières qui me tiennent à coeur et cela bien avant que le groupe The Cranberries fasse son apparition dans le monde musical.
J’ai été influencée très tôt par les chants et la culture celtiques qui sont mes racines et j’ai aussi fortement été marquée par l’incroyable Sinéad O’Connor qui reste ma référence.
En étant Irlandaise, Dolores a forcément eu des influences celtiques et à en lire sa bio, elle devait être fan de Sinead puisqu’il est écrit qu’elle a chanté une de ses chansons lors de son audition pour intégrer le groupe des Cranberries. Sans entrer dans les détails, physiologiquement, nous avons à peu près la même tessiture vocale et j’ai lu quelque part que, tout comme moi, elle a commencé à chanter dans les églises, je ne serais donc pas étonnée qu’on ait chanté les mêmes airs sacrés.
Je n’ai jamais regardé son parcours avant sa mort en réalité. Je n’ai même quasiment pas écouté ses chansons hormis celles passées à la radio mais j’aime bien certains titres.
Quoi qu’il en soit, dès que j’ai commencé à présenter mes compos, Dolores O’Riordan a été présente dans ma vie artistique. Cela m’a d’ailleurs valu d’être appréciée par quelques uns de ses fans, et c’est une chance j’en ai conscience mais à une certaine période, cette comparaison me collait un peu trop à la peau. D’ailleurs, pour certains programmateurs j’étais trop typée Cranberries même avec des titres chantés en français. Je n’ai jamais essayé d’être moins ceci ou plus cela afin de plaire. Je me suis toujours sentie à ma place avec mon univers musical et mes créations et j’ai toujours pleinement assumé ma voix peu importe à qui elle faisait penser.
J’ai fini par accepter cette comparaison en me disant que d’autres seraient certainement sensibles à mon univers et sauraient bien déceler ma propre identité artistique. J’ai toujours gardé confiance et en y songeant, moi qui suis une inconnue aux yeux du grand public, c’est plutôt flatteur d’être comparée à une grande artiste.
L’inverse se produit également lorsque des personnes me connaissant croient reconnaître ma voix une fraction de seconde à la radio alors que c’est Dolores et parfois même Sinead qui chante. Ce qui est incroyable c’est que pour moi la ressemblance vocale n’est pas aussi frappante.
Pour conclure, je vais vous raconter un petit événement plutôt amusant qui a eu lieu récemment et qui m’a poussée à enregistrer son titre phare. Comme s’il me fallait exorciser ce lien ou quelque chose de cet ordre.
Mon ami Bruno Autin qui, entre parenthèses est un talentueux photographe de Sinéad O’ Connor a, par je ne sais plus quel biais, fait écouter mes chansons à l’un des frères de Dolores. Et, peut-être que c’est elle de là-haut qui a tramé ceci, je n’en sais rien mais, aux dires de Bruno, que je remercie au passage, le frère de Dolores a été agréablement surpris et subjugué par ma voix certes mais aussi par mes compos et en particulier par People et Woman-Nature. J’ai trouvé cela drôle et touchant d’être à ce point liée à cette artiste qui, même lorsqu’elle n’est plus de ce monde me fait des petits clins d’œil.
Je vous laisse découvrir ma version-hommage de Zombie en cliquant ici.
Pour garder la magie de l’instant, nous avons enregistré en live acoustique « à la maison », guitare-voix, avec Pam à la guitare, juste après l’appel de Bruno et son anecdote. J’ai ensuite ajouté des chœurs à ma voix principale pour une touche plus Iléalesque ..


✨

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *